Merci Tania Jimenez… pour ces mots

« Ils dansaient, dans la solitude de son appartement, avec la nostalgie des bals d’autrefois. Ils dansaient, en fermant les yeux pour mieux rêver. Ils dansaient, en suivant la musique distraite, qu’ils connaissaient si bien. Ils dansaient, et dans son étreinte, leur monde à eux était confiné »